• messenger
  • Questions-Réponses
  • Nous contacter
  • Rechercher
Close

SOTOZEN-NET > Pratique > Calendrier d'évènements Soto Zen > Eté > O-bon, Sejiki-e

O-bon, Sejiki-e

O-bon

Le service commémoratif qui a lieu à Obon a deux significations. D'abord, rendre hommage au Bouddha et à nos propres ancêtres ainsi qu'à tous ceux qui sont morts. Mais aussi montrer notre gratitude à ceux qui ont fait quelque chose pour nous, y compris ceux qui sont toujours en vie, comme nos parents, notre famille, nos amis.

Obon est l'expression raccourcie pour Urabon-e qui est un dérivé de Ullabana, un ancien mot indien. D'après le sutra Bussetsu Urabon, l'origine de cette tradition remonte à la cérémonie accomplie par le Bouddha Shâkyamuni à l'occasion du décès de la mère de Maudgalyayana, un des disciples proches du Bouddha. Ullabana signifie « pendre à l'envers » et c'est grâce à cette cérémonie qu'elle a pu être libérée des souffrances de ce monde (si intenses, qu'elle étaient comparables au fait d'être pendue à l'envers).

De nos jours, tout le monde pense que cette cérémonie vise à prolonger la vie des membres de sa famille et à faire disparaître les souffrances et l'angoisse. C'est également l'une des périodes de vacances traditionnelles japonaises où l'on échange des cadeaux. L'autre période traditionnelle se situe au nouvel an. Obon est une cérémonie qui vise à rendre hommage respectueusement aux esprits de nos ancêtres, ainsi qu'à prier pour une longue vie pour nos parents. La coutume veut que, pour se préparer à rencontrer les esprits, on nettoie consciencieusement sa maison et que l'on se tienne prêt comme lorsque l'on reçoit des invités.

Les feux de bienvenue (Kadobi)

Les feux de bienvenue (Kadobi) Le soir du 13e jour du mois, on allume des feux : avec des bottes de chanvre ou des torches de pin. Ces feux servent à guider les ancêtres sur le chemin du retour ; on pense qu'ils sont comme une voix qui dirait « Grand-père, grand-mère ! Par ici ! ». Si ces feux ne sont pas clairement visibles, les esprits pourraient avoir du mal à trouver leur chemin.

Reconduire les esprits (Shoryo okuri)

En général, on reconduit les esprits le 15 ou le 16. De la même façon, on allume des bottes de chanvre et dans certains endroits, on installe des offrandes dans de petits bateaux avant de les envoyer flotter sur des rivières ou jusqu'à la mer. Récemment, néanmoins, par égard pour l'environnement, les bateaux sont récoltés dans les temples, par exemple. On chante : « Esprits de Obon, partez sur ce bateau ! » et on les envoie délicatement.

L'étagère Obon (Bondana)

L'étagère Obon (Bondana) Où peut-on accueillir les ancêtres qui sont venus chercher les offrandes ? Il existe une étagère spéciale appelée Obon-dana ou Tama-dana que l'on peut installer sur l'autel familial avec différentes offrandes. Dans les maisons qui n'ont pas cette étagère Obon, on accueille les esprits des ancêtres à l'autel bouddhique. C'est là que les prêtres des temples chantent le tana-gyo, un sutra lu à l'attention des ancêtres. Cette étagère Obon est installée en général le matin du 13. Dans les maisons qui ont connu un décès pendant l'année, cette étagère est installée entre le 1er et le 7, selon un rituel spécifique. On offre souvent des boulettes de nourriture. On les dépose sur l'étagère aussitôt après le retour du cimetière de la famille.

Le 14, la coutume veut que l'on fasse l'offrande de nouilles et le 15 de boulettes de riz recouvertes de pâte de haricots. On offre également du riz cru mélangé à des aubergines et à d'autres légumes crus émincés, placé sur des feuilles de lotus ou de paulownia.

Le 16, on dit que les esprits s'en repartent montés sur des vaches et transportant leurs bagages sur des chevaux. On coupe des aubergines et des concombres en leur donnant la forme d'une vache ou d'un cheval et on en fait offrande. Ces offrandes ressemblent beaucoup aux chevaux de paille qui sont utilisés pendant le festival de Tanabata. Dans certaines régions, la coutume veut que l'on décore les quatre coins de l'étagère de feuilles de cèdre ou de bambou vert, de la même façon que l'on utilise des décorations en pin pour honorer les Dieux à la nouvelle année.

La cérémonie pour réconforter l'esprit des ancêtres (Sejiki-e)

Le Sejiki-e de Obon est une cérémonie très importante dans le zen sôtô, qui vise à réconforter l'esprit des ancêtres. Dans chaque temple de l'école sôtô, cette cérémonie a pour objet de faire des offrandes aux ancêtres de la famille, aux parents, aux membres de la famille, ainsi qu'aux autres personnes avec qui nous sommes en relation, mais aussi pour les esprits qui ne sont plus connectés à aucun être vivant.