• messenger
  • Questions-Réponses
  • Nous contacter
  • Rechercher
Close

SOTOZEN-NET > Activité > Travail missionnaire international > Bureau hawaïen du Bouddhisme Zen Soto

Bureau hawaïen du Bouddhisme Zen Soto


Chaque année, de nombreux membres participent aux offrandes d'O-bon aux ancêtres à Shoboji

Situé au milieu de l'Océan Pacifique, l'archipel d'Hawaï est un carrefour d'échanges culturels entre Orient et Occident depuis bien des années. Hawaï est connue dans le monde entier comme paradis tropical et lieu de villégiature idyllique. Elle est le berceau d'un style de vie unique associant son propre héritage insulaire à diverses cultures et coutumes importées par l'immigration. Le bouddhisme, arrivé à Hawaï avec les premiers immigrants japonais, fait partie du paysage local depuis maintenant plus d'un siècle. Les temples bouddhistes remplirent un rôle essentiel dans la satisfaction des besoins culturels et spirituels de ces premiers immigrants japonais qui, malgré des conditions de travail très dures, furent le moteur de l'industrie sucrière hawaïenne. De nos jours, la population nippo-américaine d'Hawaï se compose principalement de descendants d'immigrants Japonais des troisièmes et quatrièmes générations. Le bouddhisme joue toujours un rôle important dans la société hawaïenne. Toutefois, il est évident pour tous que ces dernières générations d'immigrants nippo-américains ont perdu l'héritage et les valeurs culturelles traditionnelles transmises par les premiers immigrants japonais. Face à cette évolution, les temples bouddhistes affrontent un défi considérable: comment rendre le bouddhisme et la tradition japonaise pertinents et essentiels aux nouvelles générations de Japonais de Hawaï ?

Les temples bouddhistes d'Hawaï furent fondés après la signature en 1885 d'un accord de travail entre les gouvernements hawaïen et japonais. Les premiers immigrants japonais à Hawaï avaient besoin d'être soutenus dans leur foi et lancèrent une pétition dans leurs temples respectifs au Japon pour faire venir à Hawaï des représentants du clergé japonais. Dans certains cas, des prêtres bouddhistes vinrent à Hawaï à leurs frais, conscients des difficultés de ces premiers immigrants. Ces prêtres venaient des régions dont les immigrants étaient originaires. (Dans le cas de l'école Zen Soto, il s'agissait des préfectures de Hiroshima et Yamaguchi). Dans les deux cas, des temples et des centres de réunion furent construits avec les fonds levés par les premiers immigrants et ces bâtiments devinrent rapidement le siège des « Kenji Kai », c'est-à-dire de clubs rassemblant des immigrants originaires d'une même région. Ainsi, les temples bouddhistes devinrent également responsables de l'enseignement de la langue japonaise pour les enfants d'immigrants. De nombreux temples ouvrirent des écoles de langue et de culture japonaises dans leur enceinte. A travers ces activités, les prêtres bouddhistes devinrent non seulement des guides spirituels, mais aussi des enseignants de culture japonaise. Il est important de noter que les femmes des prêtres travaillaient sans relâche aux côtés de leurs maris pour les assister dans les maintes tâches du temple.


En 2001, la mission hawaïenne célébra des messes de commémoration préliminaires au 750e Anniversaire de l'entrée de Dogen Zenji au Nirvana.

L'école du bouddhisme Zen Soto débuta ses activités missionnaires de la même manière que les autres écoles de bouddhisme. C'est en 1903 que notre école ouvrit ses portes pour la première fois, en divers endroits des îles hawaïennes. Après avoir consolidé ses fondations, en 1921 l'école Zen Soto organisa une importante cérémonie de commémoration pour célébrer le Honolulu Betsuin nouvellement construit, qui deviendrait le temple principal.
Arai Sekizen Zenji, l'abbé du temple Sojiji au Japon, se rendit à Hawaï à cette occasion. Après cette célébration mémorable, Arai Zenji resta à Hawaï pour visiter plusieurs temples de l'école Zen Soto à travers l'archipel, et présida des « Jukai-e » (cérémonies d'initiation) pour leurs membres. Ses efforts et son dévouement lui valent d'être vénéré, encore aujourd'hui, comme le pionnier de l'enseignement parmi les croyants du Zen Soto hawaïen.

La partie administrative du Bureau hawaïen du bouddhisme Zen Soto, dont nous venons de retracer l'historique, est située au sein de la Mission Soto d'Hawaï, Betsuin Shoboji, qui se trouve près du consulat général du Japon, dans un quartier central d'Honolulu. Au fil des évènements, un total de neuf temples de l'école Zen Soto a servi ses membres au cours du siècle écoulé. Il s'agit des neuf temples suivants : Shoboji et trois autres temples sur l'île d'Oahu (Taiheiji à Aiea; Taiyoji à Waipahu; Ryusenji à Wahiawa); Mantokuji sur l'île de Maui; Guzeiji sur l'île de Molokai; Zenshuji sur l'île de Kauai; Taishoji à Hilo et Daifukuji dans la ville de Kona sur la Grande Ile d'Hawaii.

A ce jour, six sokan se sont succédés au poste de prêtre directeur du temple « Soto Shu Hawaii Betsuin »: Rev. Hosen Isobe (1918-1922), Rev. Zenkyo Komagata (1938 - 1970), Rev. Zenshu Komagata (1972 -1975), Rev. Koryu Oyama (1975 -1981), Rev. Gyokuei Matsuura (1981 -1997).

Depuis 1997, le sixième et actuel directeur, Rev. Jiho Machida, est responsable du Bureau hawaïen du bouddhisme Zen Soto pour le prosélytisme. Le rôle de ce bureau s'est accru depuis la nomination de son directeur actuel. C'est en effet le bureau du Sokan qui planifia et organisa récemment deux évènements majeurs : la « Cérémonie en l'honneur du 750e anniversaire de Dogen-Zenji à Hawaï », et la « Célébration du centenaire du Zen Soto hawaïen ». Ces deux évènements furent de belles réussites. Egalement récemment, chaque temple a célébré individuellement son propre anniversaire. Ces souvenirs encore frais nous rappellent que l'école Zen Soto est solidement enracinée et prête à affronter l'avenir.

Chaque temple de l'école Zen Soto a été établi et maintenu uniquement grâce aux contributions financières de ses propres membres, ce qui rend les temples hawaïens uniques en ce sens que chacun est individuellement responsable de sa gestion. Cependant, l'adhésion de chacun de ces temples aux doctrines de l'école Zen Soto a motivé la création de l'organisation « Hawaii Soto Mission Association ».
Les membres de cette association sont des prêtres et des membres délégués désignés, issus de chaque temple. L'organisation se réunit deux fois par an dans le but de développer des relations de confiance entre les temples des différentes îles hawaïennes. L'Association des femmes du Zen Soto hawaïen (« United Hawaii Sotoshu Women's Association ») est une autre organisation importante, qui non seulement chapeaute les associations féminines de chaque temple, mais qui permet également aux femmes membres d'échanger des idées sur l'accroissement de leur rôle dans les activités de chaque temple. Le rôle des femmes dans les temples locaux est une autre caractéristique de l'école du Zen Soto hawaïen. Il est bien connu que leur participation est essentielle à la réussite des évènements et des activités de chaque temple.

A travers une histoire centenaire, l'école du Zen Soto hawaïen a constamment été fidèle à la doctrine Shushogi du principe de vie. C'est notamment après la visite des îles hawaïennes par Arai Zenji que chaque temple a établi un Busshin-Kai (Groupe de l'esprit du Bouddha) et mis l'accent sur la pratique du Zenkai Ichinyo (c'est-à-dire l'unité du zen et de ses préceptes). En Amérique du Nord et en Europe, la pratique du zazen (méditation assise) est au centre de la démarche zen. En revanche, à Hawaï, les prêtres du Zen Soto participent à la vie quotidienne de leurs membres et jouent le rôle de guides spirituels de façon à aider les croyants à trouver la paix.

De nos jours, la moyenne d'âge des paroissiens bouddhistes hawaïens est de 75 à 80 ans. Il devient urgent de mettre en œuvre des plans et des stratégies permettant d'accueillir des membres actifs de tous âges et de toutes origines ethniques. Il est certes impossible de prédire si la prochaine génération embrassera la foi bouddhiste (de l'école du Zen Soto) puisque la transition entre la « religion du foyer » à la « religion de l'individu » n'a pas vraiment eu lieu parmi la population bouddhiste d'Hawaï. Mais il est impératif que nos efforts en matière de prosélytisme se concentrent sur l'évolution du bouddhisme en une religion plus pertinente et plus familière pour notre jeunesse. Dans cette perspective, la nécessité de former des prêtres bouddhistes nés à Hawaï, parlant la langue et pratiquant les coutumes, traditions et styles de vie locaux, est devenue une urgence. Le Bureau hawaïen du bouddhisme Zen Soto a pour tâche de former de tels prêtres et de répondre aux besoins des populations multiethniques de Hawaï.

Dogen Zenji quitta le Japon pour aller étudier en Chine et approfondir sa compréhension du bouddhisme. De retour au Japon, il fonda un monastère et put ainsi former la génération suivante d'enseignants du zen, sans avoir à les envoyer étudier en Chine. Il doit en aller de même à Hawaï. Si nous ne formons pas nos propres prêtres, capables de comprendre les traditions et le style de vie hawaïens, nous ne pourrons pas établir une école Zen Soto véritablement enracinée à Hawaï. Le Bureau hawaïen du Zen Soto pour le prosélytisme, grâce à d'étroites communications avec chaque prêtre et chaque temple, continuera à dépenser ses efforts sans compter pour que son institution soit une source de paix entre ses membres.

(Traduction du japonais à l'anglais par Michael Nakade)

Bureau hawaïen du Bouddhisme Zen Soto

Bureau hawaïen du bouddhisme Zen Soto
(Mission Soto de Hawaï, Shoboji).


Comme au Japon, les danses d'O-bon sont un évènement estival traditionnel à Hawaï.

Bureau hawaïen du Bouddhisme Zen Soto

view map
Hawaii
Adresse: 1708 Nuuanu Avenue, Honolulu, HI 96817 U.S.A.
Téléphone & Fax: 1-808-538-6429
Mail: info@sotozenhi.org
  • Director
  • Rev. Shugen Komagata
  • Assistant Directer
  • Rev. Shuji Komagata
  • Adminidtrative Secretary
  • Rev. Shinryu Hoshino
  • Rev. Shinsho Hata